Survivre au syndrome du nid vide et trouver le bonheur

Évaluation :  [Glissez votre souris sur les étoiles]
Taille du texte Imprimer
Quand les enfants quittent la maison pour de bon, les parents peuvent ressentir une foule d'émotions contradictoires. Une fois la tempête calmée, vous amorcerez une toute nouvelle étape de votre vie et découvrirez toutes les possibilités qui s'offrent à vous. Voici des conseils qui vous aideront à prendre ce nouveau départ.

Les enfants ont quitté le nid familial. Que ferez-vous maintenant? Tout d'abord, vous devez éviter de sangloter, de faire du ménage sans arrêt ou de regarder en boucle des films montrant vos enfants quand ils étaient petits. « Il est vrai que vous connaîtrez des moments difficiles qui vous feront vivre toutes sortes d'émotions, affirme Antoinette Giacobbe, psychothérapeute et conseillère de vie. C'est une réaction parfaitement normale, car jusqu'à aujourd'hui, vous consacriez chaque jour une bonne partie de votre vie à vos enfants. »

Voici des exemples des émotions que vous pourriez ressentir :

  • Tristesse, voire chagrin
  • Dépression
  • Confusion
  • Solitude
  • Désorientation
  • Crise d'identité

N'ayez crainte, cette tempête ne durera pas. Vous y survivrez et commencerez à voir les côtés positifs de ce bouleversement.

Gardez les choses en perspective

Pour vous aider à réussir cette transition, Antoinette vous rappelle ce qui suit :

  • Vous n'avez perdu ni vos enfants, ni votre identité. Ce changement n'est pas une perte; c'est une évolution vers une nouvelle phase de votre vie et de celle de vos enfants.
  • Acceptez le fait que cette transition est particulièrement difficile pour vous si vous étiez le parent qui s'occupait le plus des enfants (ce qui est habituellement le cas de la mère).
  • Vous ne cessez pas d'être parent! Vos enfants ont encore besoin de vous et auront toujours besoin de vous, mais pas de la même façon.

Adaptez-vous

Voici ce qu'Antoinette vous recommande pour vous aider à vous adapter à cette nouvelle phase de votre vie :

  • Gardez une attitude positive. Dites-vous que le verre est à moitié plein (le verre représentant votre maison). Le fait de rester positif peut faire une grande différence.
  • Acceptez la réalité. Reconnaissez que cette situation est bien réelle et acceptez-la.
  • Exprimez-vous. Donnez-vous le droit de réagir aux événements et d'exprimer tous vos sentiments. Vos amis, votre famille et même des groupes de soutien sont là pour écouter ce que vous avez à dire.
  • Gardez le contact avec vos enfants. Il se peut que vos « petits », maintenant de grands enfants, trouvent aussi cette transition difficile; offrez-leur votre soutien, en prenant soin de ne pas les étouffer. Résistez à la tentation de les appeler toutes les cinq minutes, car plus vous le ferez, moins ils auront envie de vous voir (surtout si vous essayez de les culpabiliser à votre avantage). Vos grands enfants ne viendront peut-être pas dîner à la maison tous les dimanches, mais rien ne vous empêche d'instaurer de nouvelles traditions familiales. Par exemple, suggérez de les appeler, de clavarder avec eux ou de les rencontrer dans un lieu neutre une fois par semaine.

Et surtout, n'oubliez pas de vous féliciter pour le travail exceptionnel que vous avez accompli afin de préparer vos enfants à quitter le nid familial!

Voir les bons côtés

Pendant cette période de transition, dites-vous qu'une fois que vous aurez repris pied, vous verrez mieux les bons côtés de cette nouvelle étape de votre vie. Vous avez plus de temps et plus d'espace, ce qui signifie que vous avez moins de tâches ménagères à faire et avez enfin la chance de créer le décor de vos rêves.

  • Plus d'intimité et de moments à partager avec votre conjoint. Vous avez aussi plus de temps pour les autres membres de votre famille et vos amis, mais aussi pour faire toutes ces choses que vous remettiez toujours à plus tard.
  • Plus de temps pour vous recentrer sur vous-même et décider de ce que vous voulez vraiment faire. Faites toutes les choses que vous n'avez jamais pu faire parce que vos enfants passaient toujours en premier. Ce peut être un passe-temps, une nouvelle carrière, de longues vacances, du bénévolat, un programme d'entraînement, une nouvelle activité ou même l'animal de compagnie dont vous n'auriez jamais eu le temps de vous occuper quand vos enfants étaient petits.
  • Dormez autant que vous en avez besoin — et savourez cette détente!

Vous pouvez aussi décider de ne rien faire du tout si vous en avez envie. Et n'allez pas vous sentir coupable… vous le méritez!


 

Vous voulez être informé des conseils et des outils les plus récents? Abonnez-vous à notre bulletin électronique!

Le contenu de Plusquedesmedicaments.ca est mis à jour deux fois par semaine. Abonnez-vous à notre bulletin électronique pour obtenir toute l'information sur les nouveautés publiées sur le site. Deux fois par mois, vous recevrez un bulletin électronique d'information contenant un aperçu des quatre articles qui ont été publiés au cours des deux semaines précédentes.

Le site Plus que des médicaments ne divulguera pas votre adresse de courriel, ni ne l'utilisera à des fins autres que celle de vous envoyer le bulletin.